UMR CNRS 5805 EPOC
Environnements et Paléoenvironnements
Océaniques et Continentaux
EPOC
Université de Bordeaux  CNRS  EPHE  OASU

English Version
 
AccueilEvénementsRecrutementsAccèsLiensPlan du Site
 
> Recherche > Publications > Thèses > Détails Retour
Valid XHTML 1.0 Transitional

Valid CSS!
Consignes de Sécurité et Numéros d'Urgence
(à l'usage des personnels du laboratoire)
Thèse


Evolution spatiale et temporelle de la mobilité des contaminants organiques et inorganiques dans des sols viticoles contrastés

Soutenue
le 18-12-2020

Par
Manon PIERDET

Directeur(s) de thèse
Hélène Budzinski / Laurence Denaix (INRAE)

Membres du jury
Mme LAMY Isabelle, Directrice de Recherche (INRAE), rapporteur
M. BARCELÓ Damià, Directeur de Recherche (ICRA, Girona), rapporteur
M. BAGHDAD Ouddane, Professeur des Universités (Université de Lille), rapporteur
Mme BALDI Isabelle, Professeur des Universités – praticien hospitalier (CHU, Bordeaux)
M. MACARY Francis, Ingénieur de recherche (INRAE)
Mme DENAIX Laurence, Directrice de Recherche (INRAE), Directrice de thèse
Mme. BUDZINSKI Hélène, Directrice de Recherche (CNRS), Directrice de thèse

Résumé
Les vignes ont de tout temps été présentes en Gironde mais c'est au 19ème siècle que la viticulture voit son essor. L'apparition de la bouillie bordelaise à base de sulfate de cuivre en 1885 puis celle des premières substances organiques vers 1960 permet à la viticulture de combattre les maladies de la vigne impactant la production. Avec l'usage intensif et répété de produits phytosanitaires, les sols viticoles ont été et sont soumis à un fort apport anthropique de substances organiques et inorganiques. Le sol est le réceptacle initial des retombées, soit directes, soit indirectes, des produits phytosanitaires. Le sol étant une matrice vivante et complexe, les processus physico-chimiques et biologiques s'y produisant rendent le devenir de ces produits phytosanitaires encore mal connu en conditions in-situ et difficilement extrapolable au large panel de ces substances.
Les objectifs de ces travaux étaient de mieux comprendre la dynamique in-situ des pesticides retrouvés dans les sols viticoles soumis à des phénomènes variés pouvant entraîner leur transfert en mettant en avant trois questions :
-Comment expliquer la contamination en surface actuelle des sols ?
-Existe-t-il une migration des contaminants en profondeur et comment l'expliquer ?
-Existe-t-il une dynamique de dissipation des pesticides dans les sols viticoles importante et variable au cours du temps ?
Ces questions ont été explorées sur un bassin versant expérimental du Blayais caractérisé par une variabilité pédologique et chimique, avec des sols acides à neutres propices aux transferts.
UMR CNRS 5805 EPOC - OASU - Université de Bordeaux
Allée Geoffroy Saint-Hilaire - CS 50023 - 33615 PESSAC CEDEX - FRANCE

| Dernière mise à jour : 7 Janvier 2021 | Contacts | Mentions Légales | © 2006-2021 EPOC |