UMR CNRS 5805 EPOC
Environnements et Paléoenvironnements
Océaniques et Continentaux
EPOC
Université de Bordeaux  CNRS  EPHE  OASU

English Version
 
AccueilEvénementsRecrutementsAccèsLiensPlan du Site
 
> Recherche > Publications > Thèses > Détails Retour
Valid XHTML 1.0 Transitional

Valid CSS!
Consignes de Sécurité et Numéros d'Urgence
(à l'usage des personnels du laboratoire)
Thèse


Impacts d'un sédiment dopé aux nanoparticules d'or ou de sulfure de cadmium sur un invertébré et un poisson d'eau douce

Soutenue
le 01-07-2014

Par
Amina DEDEH

Directeur(s) de thèse
Jean-Paul Bourdinaud

Membres du jury
Daniel Brèthes, Directeur de recherche CNRS, Université de Bordeaux
Catherine Mouneyrac, Professeur, Université Catholique de l'Ouest
Jean-Yves Bottero, Professeur, Université Aix-Marseille
Farida Akcha, Chercheur, Ifremer Nantes
Jean-Paul Bourdineaud, Professeur, Université de Bordeaux
Aurélie Ciutat, Chargé de recherche CNRS, Université de Bordeaux

Résumé
Le but de cette thèse était de déterminer l'impact de deux types de nanoparticules métalliques (sulfure de cadmium – CdS - et or - Au) sur deux organismes aquatiques modèles (vers tubifex et poisson zèbre Danio rerio). L'approche a consisté à doper le sédiment de la Garonne avec les deux types de nanoparticules et caractériser l'effet de cette contamination sur les deux organismes en utilisant plusieurs marqueurs à différents niveaux d'organisation biologique (réponses biochimiques, activité de neurotransmission, génotoxicité, expression génétique et activité de bioturbation). Les effets ont été évalués après exposition aux sédiments contaminés dans des systèmes expérimentaux de types microcosmes durant une vingtaine de jours. Dans un certain nombre de cas, ce travail a révélé un effet des nanoparticules qui n'était pas dû au métal mais aux propriétés nanoparticulaires. En effet, dans le cas des nanoparticules de CdS, nous avons observé des altérations du génome ainsi que la modification de l'activité de bioturbation des vers tubifex en réponse à la contamination aux nanoparticules mais pas à celle de la forme ionique. Dans ce travail nous avons pu observer le relargage des nanoparticules d'or depuis le sédiment vers la colonne d'eau, et sa biodisponibilité potentielle pour les poissons. Ces nanoparticules provoquaient des altérations de l'ADN chez les deux organismes, la modification de l'expression de certains gènes et l'augmentation de l'activité de l'acétylcholinestérase chez le poisson zèbre. Les résultats de bioturbation n'ont pas montré d'effets des nanoparticules d'or sur le mouvement des vers.

Mots-clé
nanoparticules métalliques, sédiment, Tubifex tubifex, Danio rerio, génotoxicité, bioturbation

Mémoire en ligne
http://www.theses.fr/2014BORD0068
UMR CNRS 5805 EPOC - OASU - Université de Bordeaux
Allée Geoffroy Saint-Hilaire - CS 50023 - 33615 PESSAC CEDEX - FRANCE

| Dernière mise à jour : 212 Octobre 2020 | Contacts | Mentions Légales | © 2006-2020 EPOC |