UMR CNRS 5805 EPOC
Environnements et Paléoenvironnements
Océaniques et Continentaux
EPOC
Université de Bordeaux  CNRS  EPHE  OASU

English Version
 
AccueilEvénementsRecrutementsAccèsLiensPlan du Site
 
> Recherche > Publications > Thèses > Détails Retour
Valid XHTML 1.0 Transitional

Valid CSS!
Consignes de Sécurité et Numéros d'Urgence
(à l'usage des personnels du laboratoire)
Thèse


Mesure expérimentale et modélisation du remaniement sédimentaire dans le bassin d'Arcachon

Soutenue
le 10-07-2013

Par
Guillaume BERNARD

Directeur(s) de thèse
Antoine Grémare / Pasacal Lecroart

Membres du jury
Pierre ANSCHUTZ (Université Bordeaux 1), Président du jury
Francis ORVAIN (Université de Caen), Rapporteur
Pascal RIERA (Université P.et M. Curie), Rapporteur
Robert KENNEDY (National University of Ireland, Galway), Examinateur
Florian MERMILLOD-BLONDIN (CNRS UMR LEHNA Lyon), Examinateur
Filip J. R. MEYSMAN (NIOZ Yerseke), Examinateur
Antoine GREMARE (Université Bordeaux 1), Directeur de thèse
Pascal LECROART (Université Bordeaux 1), Directeur de thèse
Jean-Claude DUCHENE (CNRS, UMR EPOC Arcachon), Encadrant scientifique

Résumé
Le remaniement sédimentaire, défini comme l’ensemble des mouvements de particules sédimentaires induits par les organismes benthiques, est l'une des deux composantes du phénomène de bioturbation. Il constitue un processus clé du fonctionnement des écosystèmes côtiers. Ce travail de thèse présente une étude intégrée de ce processus, depuis l'échelle de la simple particule sédimentaire jusqu'à celle de la communauté benthique.
Le développement d'une nouvelle approche expérimentale basée sur l'acquisition à haute fréquence et l'analyse de séries temporelles d'images de mouvements de luminophores le long de la paroi d'aquariums plats a permis de mesurer directement les mouvements élémentaires de particules de sédiment effectués par le bivalve A. alba. Cette approche a ainsi conduit à la première détermination expérimentale d' « empreintes » du remaniement sédimentaire d'un invertébré marin, d'après le formalisme du modèle CTRW (Continuous Time Random Walk).
Dans un second temps, le déploiement de cette nouvelle approche a permis d'évaluer, de manière dynamique (i.e. pendant des expériences de 48h) et sur l'ensemble de la partie de la colonne sédimentaire affectée par ce bivalve, le contrôle exercé par la température et par la disponibilité de matière organique fraîche sur les caractéristiques du processus de remaniement sédimentaire effectué par A. alba.
Enfin, l'intensité du remaniement sédimentaire effectué par l'ensemble de la communauté benthique a été mesurée in-situ dans le Bassin d'Arcachon, à la fois dans un herbier à Zostera noltii et dans une zone de vase nue d'où celui-ci a disparu. Ceci a permis de déterminer les effets limitant de la présence d'herbier et de certaines espèces benthiques clés, sur le remaniement sédimentaire.

Mémoire en ligne
http://www.theses.fr/2013BOR14821
UMR CNRS 5805 EPOC - OASU - Université de Bordeaux
Allée Geoffroy Saint-Hilaire - CS 50023 - 33615 PESSAC CEDEX - FRANCE

| Dernière mise à jour : 212 Octobre 2020 | Contacts | Mentions Légales | © 2006-2020 EPOC |