UMR CNRS 5805 EPOC
Environnements et Paléoenvironnements
Océaniques et Continentaux
EPOC
Université de Bordeaux  CNRS  EPHE  OASU

English Version
 
AccueilEvénementsRecrutementsAccèsLiensPlan du Site
 
> Evénements > Informations Retour
Valid XHTML 1.0 Transitional

Valid CSS!
Consignes de Sécurité et Numéros d'Urgence
(à l'usage des personnels du laboratoire)
Séminaire


Signatures morphotectoniques et sédimentaires de l'activité tectonique néogène et quaternaire dans le sud des Andes centrales

Date
le 12-04-2011 à 10:45

Lieu
Salle Stendhal, DGO, Bâtiment B18

Intervenant(s)
Grégoire MESSAGER, Laboratoire des Fluides Complexes et leurs Réservoirs (LFC-R), UMR5150 – CNRS, Université de Pau

Résumé
L'activité tectonique quaternaire dans le sud des Andes centrales est sujet à débat : le régime actuel arrière-arc est-il extensif ou compressif ? L'analyse du comportement morphodynamique et morphosédimentaire des cours des rivières, de la géométrie des formations superficielles, de la géologie structurale et, lorsque celle-ci n'est pas accessible, des formes du relief associées aux structures géologiques, a montré que l'activité tectonique plio-quaternaire d'anticlinaux crustaux dans le sud des Andes centrales présente des déformations compressives suggérant la propagation vers l'est du front orogénique.
Cet élargissement s'accompagne par le remplissage et la vidange de bassins intramontagneux amont des soulèvements frontaux crustaux entre le Miocène Supérieur et le Pléistocène. Le remplissage est caractérisé par la mise en place d'une séquence continentale miocène granocroissante (250 m), évoluant d'un environnement lacustre à des environnements alluviaux et fluviatiles au sommet. La vidange pléistocène correspond à la mise en place d'un cône alluvial de 50 km de long et épais de 140 m à l'exutoire du bassin.
Nous expliquons certaines structures extensives contemporaines de la compression par des glissements gravitaires similaires à ceux observés sur les marges passives. Les soulèvements crustaux et les couches sédimentaires ductiles contrôlent au premier ordre le processus. Des modèles numériques montrent que l'incision fluviatile et la sédimentation favorisent ou inhibent l'initiation du processus.
UMR CNRS 5805 EPOC - OASU - Université de Bordeaux
Allée Geoffroy Saint-Hilaire - CS 50023 - 33615 PESSAC CEDEX - FRANCE
Fax : 0 (33) 5 40 00 33 16
| Dernière mise à jour : 16 Septembre 2019 | Contacts | Mentions Légales | © 2006-2019 EPOC |