UMR CNRS 5805 EPOC
Environnements et Paléoenvironnements
Océaniques et Continentaux
EPOC
Université de Bordeaux  CNRS  EPHE  OASU

Version Française
 
HomeNewsJobsAccessLinksSite Map
 
> News > Informations Back
Valid XHTML 1.0 Transitional

Valid CSS!
Consignes de Sécurité et Numéros d'Urgence
(à l'usage des personnels du laboratoire)
Séminaire


Croissance et dynamique des failles normales dans les séries stratifiées : analyse de données sismiques 3D des bassins du Levant, Israël et Espirito-Santo, Brésil

Date
March 10, 2011  1:45 pm

Lieu
Salle Stendhal, DGO, Bâtiment B18

Intervenant(s)
Catherine BAUDON, ATER à Géosciences Montpellier (UM2)

Résumé
La croissance des failles se produit par propagation des plans de rupture et consiste donc à une augmentation de leurs dimensions associée à une accumulation de déplacement (et de rejet). Diverses modèles de croissance des failles ont découlés d'analyse quantitative de la déformation générée par les failles. Des modèles de croissance par propagation radiale (Cowie & Scholz 1992), coalescence de failles (Cartwright et al. 1995), ou par augmentation du rejet pour une longueur quasi-constante (Walsh et al. 2002) ont été proposés. Cependant, les propriétés mécaniques des roches, l'interaction avec des barrières stratigraphiques et mécaniques, ou la réactivation sont des facteurs capables d'affecter considérablement ces modes de croissance et sont encore mal quantifié. Le travail de recherche présenté ici analyse diverses types de failles normales dans des contextes variées afin d'améliorer notre compréhension de la propagation des failles. Les données sismiques 3D haute résolution utilisées pour ce projet sont localisées dans le bassin du Levant, Méditerranée orientale et dans le bassin d'Espirito-Santo, offshore Brésil. Différents facteurs affectant la croissance des failles ont été caractérisés et ont permis de mettre en évidence différents modes de propagation au cours de l'évolution d'une faille normale dans un contexte de marge passive continentale. Ce large panel de données a permis d'étudier les failles de complexité croissante, en partant des plus simples et isolées (« blind faults »), caractérisées par une propagation post-sédimentaire. L'interaction de certaines de ces failles avec des barrières litho-stratigraphiques et mécaniques a permis de quantifier l'impact de ces facteurs sur les profils de rejets et sur les modes de propagation (Baudon & Cartwright 2008c). La seconde partie de ce travail s'intéressait à des failles situées sur la rupture de pente à quelques kilomètres des premières et qui présentaient la particularité d’avoir atteint la surface et d'être par conséquent des failles de croissance. La transition de ces failles de propagation post-sédimentaires (« blind ») à des failles de croissance syn-sédimentaires (« growth ») a permis de dégager un mode de croissance multiphasé, avec établissement des dimensions de la faille en premier lieu, suivi d'une augmentation du rejet sur toute la surface pour des dimensions quasi-constantes (Baudon & Cartwright 2008a). La troisième partie a mis en évidence deux processus de réactivation différents et a permis de caractériser leur impact sur la distribution du déplacement et les modes de croissance (Baudon & Cartwright 2008b).
UMR CNRS 5805 EPOC - OASU - Université de Bordeaux
Allée Geoffroy Saint-Hilaire - CS 50023 - 33615 PESSAC CEDEX - FRANCE
Fax : 0 (33) 5 40 00 33 16
| Last update : 16 September 2019 | Contact | Legal Disclaimer | © 2006-2019 EPOC |